Lola perd sa cause.

La Cour suprême du Canada tranche: Lola n’a pas droit pour elle-même à une pension alimentaire de son ex-conjoint puisqu’elle n’était pas mariée avec lui.

 

Elle, Lola, avait évidemment droit à une pension alimentaire pour les enfants dont elle avait la garde mais, faute d’être mariée au père des enfants, elle n’a pas droit à une pension alimentaire pour elle-même déclare la Cour Suprême.

 

Ce jugement met fin à une saga judiciaire qui durait depuis plus de 10 ans  mais en même temps, il lance dans l’arène politique un nécessaire débat sur la pertinence ou non de légiférer sur cette question des relations économiques entre ex-conjoints non mariés.

 

La balle est donc lancée…

 

Print Friendly