La Coalition de la Petite-Bourgogne lance la série de rendez-vous citoyens!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Coalition de la Petite-Bourgogne lance la série de rendez-vous citoyens pour entendre la vision des résidents sur divers thèmes qui les concernent et contribuer au nouveau portrait de quartier de la Petite-Bourgogne.

Ce sont des rendez-vous thématiques à ne pas manquer. On invite les citoyens à choisir ceux qui les intéressent ou de venir à tous les rendez-vous.

voici les prochaines dates de rencontres:

Mercredi 29 janvier 18h30  à la Coalition: Emploi, économie, éducation
Mercredi 5 février 18h30 au CEDA: Aménagement, habitation, sécurité

pour toutes questions contactez :

Gabriela Jakubovits
Agente de mobilisation
Coalition de la Petite-Bourgogne / Quartier en santé
741, rue des Seigneurs, Montréal, QC, H3J 1Y2
514-931-4302
Print Friendly

Centre de Justice de proximité : atelier-midi sur la rédaction de la mise en demeure

 

 

 

 

Le Centre de justice de proximité du Grand Montréal présente à tous les premiers mercredis du mois un atelier-midi gratuit sur la « Rédaction de la mise en demeure ».

 

Dans un contexte de conflit, il est souvent recommandé d’envoyer une lettre de mise en demeure.  Peut-on la rédiger soi-même? Par où commencer? Que doit-on écrire dans cette lettre? À quel moment et comment doit-on l’envoyer?

 

À vos papiers! Ce court atelier vous permettra de décortiquer une lettre de mise en demeure pour mieux vous préparer à rédiger la vôtre. Un juriste du Centre de justice du Grand Montréal vous informera sur les éléments essentiels de la lettre de mise en demeure afin de ne rien oublier!

 

Quand ? 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin 2014, de 12 h à 13 h.

Vous pouvez apporter votre lunch!

 

? Dans les locaux du Centre de justice de proximité du Grand Montréal.

407, boul. Saint-Laurent, bur. 410

Montréal, Québec

Métro Place d’armes

 

Pour vous inscrire, appelez au 514-227-3782 ou écrire un courriel au montreal@justicedeproximite.qc.ca .

 

 

     

 

Print Friendly

Aide sociale: Le TAQ annule presqu’entièrement une réclamation fondée sur des revenus provenant de la prostitution

Dans une décision rendue le 4 novembre 2013, le TAQ (tribunal administratif du Québec) annule en très grande partie une réclamation de plus de 80,000.00$ qui pesait sur une personne assistée sociale qui avait déclaré à un enquêteur avoir vécu des revenus de la prostitution durant le temps où elle touchait des prestations d’aide sociale.  Le tribunal retient ce qui suit au sujet de cette déclaration incriminante de l’appelante:

 

[29]           Il faut cependant accepter l’argument que dans le contexte précis de notre dossier, où un montant de 84, 737,31 $ est réclamé, pour une période de 13 ans, cette déclaration mérite d’être nuancée sur l’effet de son contenu. La situation de la requérante a évolué au fils des ans, elle a vécu en Maison de transition, elle a souvent déménagé.

 

[30]           L’instabilité, semble être la principale caractéristique du parcours de la requérante : sortie de Centre de détention, consommation excessive, fréquentation de milieux marginaux, prostitution, longues périodes en Maison de réadaptation, récidives.

 

Le tribunal ajoute enfin qu’en l’espèce, les revenus de la prostitution sont des revenus de travail légaux et qu’à ce titre, ils doivent bénéficier des exemptions pour revenus de travail prévus au règlement.

 

 

Print Friendly